Parabole du fils prodigue

Point de non retour

 

Rédaction: Mattias Devriendt, dessin animé: Ben De Wever

 

Un père a deux fils. Parce qu’il ne peut pas attendre la mort de son père, le plus jeune réclame son héritage avant l’heure. Il part en voyage et gaspille tout l’argent de façon extravagante. Pauvre, seul et affamé, il devient porcher et n’est même pas autorisé à manger les pelures de pommes de terre destinées aux porcs.  Repentant et honteux, il décide de retourner chez lui pour travailler comme serviteur. Contrairement à ses attentes, son père le reçoit avec joie et gratitude. Il organise un repas de fête et lui offre de beaux habits. Le fils aîné est jaloux. Après tout, il a toujours été loyal. Le père, cependant, lui fait remarquer : « Ton frère était mort et voilà qu’il revit à nouveau. Il était perdu et il a été retrouvé. »

Amour inconditionnel, engagement et fidélité, paternité, liens familiaux, (dés)attachement, pardon et grâce, liberté, frustration, loyauté. De nombreux artistes ont interprété cette célèbre parabole, notamment Rembrandt. Lors du mariage du Prince Laurent en avril 2003 dans la cathédrale de Bruxelles, le « prêtre rock » français Guy Gilbert a proposé une version moderne de la parabole du fils prodigue.  Ben De Wever mis en dessin une version contemporaine de cette parabole.

 

Portrait de Ben De Wever

Dans la vie, Ben s’appelle Ben De Wever. Benus est son pseudonyme.
Ben travaille depuis dix ans comme caricaturiste, dessinateur de BD et animateur. Les aventures de son personnage de bande dessinée Harry, un grizzly jaune asocial, sont publiées dans l’hebdomadaire Spirou. Ben De Wever travaille en outre comme encreur pour Buurtpolitiestrip et comme caricaturiste pour Dichtbij/Approches. « Ma devise dans la vie est simple : il faut relativiser. »

www.facebook.com/geoffrey.pikkemans

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires