Lettre

par Bart Koubaa

 

Chèr Jézus,

 

pourquoi n’avez-vous pas écrit votre autobiographie ? Vous saviez lire et écrire, vous aviez un don pour raconter des histoires, alors pourquoi n’avez-vous jamais rien laissé par écrit ? Pensez aux nombreux malentendus et ambiguïtés qui auraient pu être évités, si vous aviez écrit votre autobiographie. Je préfère croire que vous étiez modeste et qu’il ne vous semblait pas nécessaire d’imposer vos idées par des détours littéraires, mais cela aurait quand même facilité l’interprétation de vos paroles. Par exemple, avez-vous vraiment dit que les premiers seront les derniers ? Les évangélistes Marc et Matthieu affirment que vous avez prononcé ces mots. Je cite Luc : « Et voici, il y en a des derniers qui seront les premiers, et des premiers qui seront les derniers ». Vous comprendrez, cher Jésus, que cette déclaration provoque des dissensions. Les lambins et les traînards continueront d’exiger que les premiers soient les derniers, alors que, selon la logique des Écritures, la plupart des premiers ne seront pas les derniers. Parlons à présent du sens de cette déclaration. Quelle est la signification précise de vos paroles ? Vouliez-vous nous inciter à la modestie ? Je peux concevoir qu’un homme sage ne recherche pas le prestige et les honneurs, qu’il ne veuille pas devenir un clown accro à l’argent, aux applaudissements et aux louanges, mais je ne suis pas certain que cela soit une raison suffisante pour ne pas rédiger votre autobiographie. Correct me if I’m wrong.

J’ai de nouveau relu le texte de Matthieu qui évoque votre déclaration sur les premiers et les derniers. Il nous raconte une belle histoire, claire et compréhensible, dans laquelle il apparaît en effet qu’il n’y a pas de place dans le Royaume des Cieux pour ceux qui ont une haute opinion d’eux-mêmes. Je suis d’accord avec cela, mais en continuant ma lecture, je suis tombé sur un autre passage ambigu. Matthieu écrit : « Sur le chemin de Jérusalem, Jésus pris les douze apôtres à part ». Avec tout le respect que je vous dois, cher Jésus, les Évangiles de Luc et de Matthieu me plongent dans la stupeur. En effet, les deux évangélistes mentionnent chacun douze apôtres, mais seulement onze noms sont identiques. Alors que l’un cite Thaddée et l’autre Judas, frère de Jacques, les deux mentionnent un autre Judas, Judas Iscariote, que vous ne connaissez que trop bien. Selon toute logique, il devait y avoir donc non pas douze mais bien treize apôtres. Convenez que si vous nous aviez laissé une liste avec le nom des apôtres, cela aurait considérablement simplifié les choses ! Il y a tellement de questions… Qu’avez-vous fait entre l’âge de douze et trente ans ? Avez-vous vécu en Angleterre lorsque vous étiez un jeune homme, comme certains l’affirment ? Avez-vous des frères et sœurs ? J’aimerais le savoir. Ou peut-être que je me trompe et que si vous n’avez rien écrit, c’est parce que vous étiez un homme du peuple, un homme d’action ? Vous avez dit : « Ma mère et mes frères sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et agissent en conséquence ». L’important, ce n’est donc pas les paroles, mais les actes, n’est-ce pas ?

 

 

Portrait de Bart Koubaa

Bart Koubaa est écrivain et photographe.
Son livre a été édité par les éditions Querido.

Comment Bart recharge-t-il ses batteries ?

Je me détends en observant les oiseaux. Je les observe et j’essaie de les identifier. Cela me permet de me vider la tête avant de me replonger dans mes ouvrages de référence, les livres qui m’ont aidé à devenir écrivain. Je relis Beckett, Borges, Brodsky, Kafka, les auteurs russes et les auteurs latins. Chaque fois que relis l’un de ses ouvrages, de nouvelles perspectives s’offrent à moi comme autant de sources d’inspiration. Je lis aussi des ouvrages de non-fiction. Je parle de mes lectures avec ma femme, mes enfants et mes amis. Je suis curieux, je suis toujours en recherche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires